Marcigny (71110)

Site officiel


Marcigny, Ville jumelée avec Freinsheim (Allemagne)


 

Le jumelage de la ville de Marcigny et de celle de Freinsheim en Allemagne essaime depuis quatre décennies maintenant des relations d’amitié forte. Né d’une rencontre à Bad Durkheim en 1974, le rapprochement entre les deux villes s’est concrétisé par la signature d’une charte de jumelage le 2 mai 1975, charte paraphée par les deux maires de l’époque, Georges Declas et Adolf Bibinger. Le jumelage a revêtu différentes expressions au fil des ans, tels des échanges entre enfants pendant les vacances d’été, des rencontres sportives ou encore des plantations symboliques.


Une plaque commémorative

Dernières festivités en date, le quarantième anniversaire du jumelage, qui a donné lieu en octobre 2015 à Freinsheim, et en juillet 2016 à Marcigny, à la pose d’une plaque reprenant la charte de 1975.

A Marcigny, cette plaque a été inaugurée le 24 juillet 2016 sur la promenade longeant la rue des écoles, non loin du monument aux vivants, en présence de Louis Poncet, maire de Marcigny, de Matthias Weber, maire de Freinsheim, du président du comité de jumelage de Marcigny, Namick Bourboune, de la présidente du comité de jumelage de Freinsheim, Anja Börner, de Georges Declas, signataire de la charte originelle, de Carole Chenuet, Conseillère départementale, de Jean-Claude Ducarre, Président de la communauté de communes de Marcigny, de Françoise Elloy, présidente de l'Union pour la coopération Bourgogne Rhénanie Palatinat et de Jürgen Oberholz (précédent maire de Freinsheim).

Inauguration de la charte


Des œuvres pour l’avenir

La Biennale d’art contemporain 2016 a mis à l’honneur quatre artistes allemands, pour des échanges nourris. Symbole de paix et gage des liens forts qui perdurent entre les membres français et allemands des comités de jumelage de Marcigny et de Freinsheim, une sculpture a été offerte à la commune par l’artiste allemand Heiko Strasser. L’œuvre, appelée Liberté, est aujourd’hui exposée dans le hall d’accueil de la mairie de Marcigny. Elle est accompagnée d'un texte dédicace de l'artiste.

 

 

Liberté - Bois et pierre - donation de M. Heiko Strasser
 
 

 

Marcigny - jumelage Heiko Strasser récompensé à Freinsheim pour son œuvre Liberté

Le 16 juillet 2017 le sculpteur Heiko Strasser a reçu la médaille de la Ville de Marcigny à Frensheim, ville jumelle allemande, pour son œuvre Liberté , offerte à la commune.

 

Une délégation du comité de jumelage de Marcigny s’est rendue le week-end dernier dans sa ville amie allemande de Freinsheim à l’occasion de la traditionnelle fête des Murs. Louis Poncet, maire de Marcigny, Odile Chapuis, Claude Sénécaille, 1er adjoint et son épouse Antoinette, tous membres actifs du comité, ont été accueillis par les élus locaux et par Anja Börner, présidente du comité côté allemand.

Une médaille pour Heiko Strasser

Lors de la cérémonie officielle, et en présence notamment du maire de Freinsheim, Matthias Weber, Louis Poncet et Claude Sénécaille ont remis la médaille de la Ville de Marcigny à Heiko Strasser, en remerciement de l’œuvre qu’il a offerte à la commune lors de la Biennale d’art contemporain 2016. « Heiko Strasser a été profondément marqué, et même choqué par les événements de 2016, notamment par l’assassinat du prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray, explique encore Claude Sénécaille. C’est la raison pour laquelle il a souhaité faire don de son œuvre Liberté , exposée aujourd’hui dans le hall d’accueil de la mairie de Marcigny. »

Une amitié forte et durable

Le récipiendaire, pour lequel cette remise de médaille avait fait l’objet d’un secret bien gardé jusqu’à la cérémonie, a été très ému et touché. « Nous nous reverrons en septembre à Marcigny pour la remise des cônes surprise à l’école primaire. Heiko Strasser sera présent, accompagné d’une délégation allemande de Freinsheim. » Une rencontre que le premier adjoint attend avec impatience.

Emmanuelle Bernard (CLP) 

 



 
Une fresque graffée a été réalisée en juillet 2016 par des enfants des deux villes jumelées, sur les murs d’entrée du cinéma Vox. Cette œuvre a été peinte lors de deux journées de stage dispensées par Reno Kidd, membre du collectif de graffeurs La coulure à Lyon, et chapotées par Aurélie Gouy de l’Animation jeunesse. La fresque a été inaugurée le 23 juillet 2016.


Graff Vox 1

 

 

 
crédits photos ©Emmanuelle Bernard